Solange \\ A Seat At The Table

Après une semaine mouvementée, (re)découvrez le dernier album de Solange "A Seat At The Table”, sorti en digital le 30 septembre dernier et en physique le 18 novembre prochain, sur son propre label Saint Recording et Columbia.

Entièrement écrit par ses soins, Solange Knowles y évoque les douleurs, les joies et les interrogations d’une femme noire dans la société actuelle, en se basant sur une analyse culturelle, des faits historiques et son histoire personnelle.

Dans un contexte de tensions fortes aux Etats-Unis, ce concept-album prend encore plus de sens et mérite qu'on s'y attarde quelques instants.

“I set out to make an album about self-discovery and empowerment and independence. The idea of having to fully understand where you’re from” - Solange

Née le 24 juin 1986 à Houston, Texas, Solange est la cadette de la fratrie Knowles. Trop souvent cantonnée à son statut de “petite sœur de Beyoncé”, Solange s’affirme dans ce nouvel album et se fait une place dans la grande famille de la funk / soul / nu-soul. Mais cela n'a pas été si simple. Il lui a fallu quelques 4 années de travail, en passant par de difficiles phases de doutes voire de dépression, pour accoucher de cet opus. Et pour cause : Solange y parle de son histoire, avec ses tripes.

Pendant plus de 4 ans, Solange a entamé une réflexion sur l’identité, l’émancipation, l’indépendance, le deuil et la guérison. Marquée par son héritage - ses grands-parents ont dû fuir leur ville après que son grand-père mineur ait été déclaré mort suite à une explosion et déterré vivant par sa famille - Solange s’est lancée dans une véritable investigation. Elle s’est rendue sur les lieux de son enfance, a interviewé son père et sa mère 3 heures durant et interrogé son entourage. Sa quête ? Comprendre son passé et dans quelle mesure les conflits raciaux ont évolué depuis l’époque de ses grands parents. Pour mieux se construire, et avancer dans sa vie de femme et de mère.

“I wanted the album to have those moments of grief, and being able to be angry and express rage, and trying to figure out how to cope in those moments. I also wanted it to make people feel empowered and [that] in the midst of all of this we can still dream, and uplift, and laugh like we always have.” - Solange

Conçu comme un manifeste, l’album se compose de 21 titres mêlant chansons et interludes sous forme de témoignages. Produit par Sampha et arrangé par le génie rétro-soul Raphael Saadiq, de nombreux invités prennent la parole : Lil Wayne, Kelela, The-Dream, BJ The Chicago Kid, Kelly Rowland, Nia Andrews, Kelala, Tweet, Master P, Olugbenga Adelekan, Sean Nicholas Savage, son père et sa mère…

Toutes les chansons sont ouvertement « pro-black » et chaque interlude confirme ou annonce le thème qui va suivre. Solange y dénonce les violences commises à l'égard des noirs américains. Elle ouvre une voie vers l’acceptation de soi en tant que noir(e)(s) et l’acceptation des autres ; le tout sur un ton très calme et bienveillant.

"If you don't understand my record, then you don't understand me, so this is not for you." - Master P

Solange et ses invités parlent notamment de l’acceptation de soi en tant que femme noire (cf. la pochette), le respect des noirs (“Don’t Touch My Hair” où Solange fait le parallèle entre les cheveux des noirs et leur âme), l’intégration, la ségrégation et le racisme (“Mad”, “Junie”).

Ils reviennent sur le “black empowerment” (“F.U.B.U.” – “For Us, By Us”) et la polémique “All live matters” et “Black live matters” (“Interlude: Tina Taught Me” – “célébrer la culture noire ne veut pas dire que tu n’aimes pas la culture blanche”).

Plus largement, il y est question de paix intérieure (“Cranes in The Sky”), de solitude (“Weary”), de liberté de pensée et d’avoir des convictions (“Don’t You Wait”), mais aussi d’avenir (“Where Do We Go”)…

Vous l’aurez compris, les paroles sont très riches, les messages sont parfois cachés et les sous-entendus sont nombreux, l’album est donc à décortiquer, à digérer et à explorer.

A écouter sur Deezer, Spotify ou YouTube en parcourant le digital book réalisé par Solange et retraçant ses réflexions : 

  1. Rise
  2. Weary
  3. Interlude: The Glory Is In You
  4. Cranes In The Sky
  5. Interlude: Dad Was Mad
  6. Mad feat. Lil Wayne
  7. Don't You Wait
  8. Interlude: Tina Taught Me
  9. Don't Touch My Hair feat. Sampha
  10. This Moment
  11. Where Do We Go
  12. Interlude: For Us By Us
  13. F.U.B.U feat. The-Dream & BJ the Chicago Kid
  14. Borderline (An Ode to Self Care) feat. Q-Tip
  15. Interlude: I Got So Much Magic, You Can Have It feat. Kelly Rowland & Nia Andrews
  16. Junie
  17. No Limits
  18. Don't Wish Me Well
  19. Interlude: Pedestals
  20. Scales feat. Kelela
  21. Closing: The Chosen Ones

Pour aller plus loin, voici la liste d’inspirations de Solange pour cet album :

“Some of those artists and people and moments were a voice for me before I had a voice, before I could identify how I could use my voice, or I felt brave enough to use my voice in a way that I have on this album.” - Solange
  • Rothko’s work at the Menil Museum in Houston
  • Lauryn Hill – MTV Unplugged No. 2.0
  • The town of New Iberia, Louisiana
  • Syreetta Wright – “Black Maybe” (a song that Solange has covered)
  • D’Angelo – “Africa
  • Solange’s father Mathew Knowles
  • Citizen by Claudia Rankine
  • The artist Robert Pruitt
  • Fire Shut Up In My Bones by Charles Blow
  • Warren Campbell’s piano and horns on Kanye West’s “We Major”
  • Master P and No Limit Records
  • Minnie Riperton
  • Tweet’s Southern Hummingbird
  • The artist Lynette Yiadom Boakim